ENTETE    
   


Contact
et informations légales


 

VILLE DE LA PAZ

Un peu d'histoire

Sa première fondation eut lieu sur les rives du « Cabayú Cuatiá » (le « Cheval blanc », ruisseau qui déverse ses eaux dans le Paraná)  le 13 juillet 1835. Treize années passées, le 28 juin, c’est sous la protection du gouverneur Justo José de Urquiza que  l’ensemble  de la population est déplacé à l’actuel emplacement de la ville par Antonio Exequiel Berón de Astrada, marquant  la deuxième fondation de la ville.
Sur ses côtes fut livrée la bataille de Costa Brava en 1842, où l’amiral Brown vainquit l’armée uruguayenne commandée par Giuseppe Garibaldi. Les amateurs d’histoire pourront admirer, lors de la visite du Musée Régional, le grand mât du navire du célèbre marin italien, trace historique de cette victoire. Ce musée abrite aussi des pièces d’imagerie très anciennes (XVII, XVIII et XIX siècles), carrosses d'époque, poterie indigène, ainsi qu'une chaire de cèdre sculptée à la main qui appartenait à la première église de la ville. Son atmosphère coloniale et sa situation, proche du fleuve, nous permettent de ressentir de manière vivante l'histoire de la Mésopotamie pendant les dix-huitième et dix-neuvième siècles. Le style colonial du Musée Régional contraste avec l’inspiration néogothique française de l’Eglise Notre-Dame de la Paix, œuvre architecturale construite entre 1899 et 1929 par Juan Arrialdi y Rocano. Ses arches, pinacles et pilastres  invitent à la contemplation nocturne grâce à une illumination harmonieuse,  évoquant  un sentiment d’élévation pieuse vers la Vierge de la Paix.
     

 
 
 

Une nature exubérante
Sa nature généreuse  combine différentes types de végétation. Dans les régions des îles on trouve une riche végétation de prairie et de plantes foliacées. Des forêts en galeries embellissent  la région côtière avec ses diverses espèces de saules, prédominant dans cet environnement. Pour sa part, les hauts plateaux sont le foyer des forêts d’« espinillos », arbuste typique de la région. Marcher dans les forêts de palmiers Caranday,  ñandubay et algorrobos est, sans doute, une expérience unique.
     

 
 
 

Une ville face au fleuve
Le fleuve et la population locale fusionnent et agissent en curieuse symbiose. Comme le Paraná (« le père des fleuves » en langue guarani), l’habitant de La Paz est impétueux et en constante activité. Il a l'attribut de la générosité. Exemple de cette joie de donner et d’accueillir, c’est le Triathlon International. Organisé depuis 1985, cette rencontre de l'Union Internationale de Triathlon reçoit, chaque mois de Janvier, plus d’un millier d'athlètes du monde entier.
La pêche est  un autre exemple de la générosité du fleuve, qui invite les pécheurs à la Fête Provinciale du « Surubí entrerriano », et à celle du « Dorado entrerriano ».  La réserve Curuzu Chali, avec ses 15 000 hectares de lacs,  de rivières et de ruisseaux, fournit l'environnement idéal pour le « spinning » et la pêche à la mouche.      

 
 
 

Autres activités
Randonnées dans les bois avec observation des oiseaux dans la région, équitation, navigation sur le fleuve en catamaran, kayak ou en canot, expérimenter la vie en milieu rural, marcher le long de la côte pour voir le coucher de soleil d'une rivière qui ne cesse de surprendre, goûter aux plats typique de la région (grillades, agneau « felicianero », surubí, dorado) dans un bon restaurant, dans une atmosphère conviviale… ce sont quelques unes des activités de loisirs possibles dans la Ville de La Paz.
A tous ces aspects s’ajoute la visite des thermes. Ses eaux ont une température de 41,7 C. Ils ont d’excellentes propriétés pharmacologiques et thérapeutiques. La station possède onze bassins de différentes températures et un « Spa » thermale.

 
07

08

09

10
 


 
iglesia

JARDIN

NATURA

NATURA4

05

AGUA